• Cet article est la traduction de Did the CIA Use Gloria Steinem to Subvert the Feminist Movement? publié par Stuart Jeanne Bramhall, une féministe de la première heure, sur son site éponyme.

    Gloria Steinem est la principale figure médiatique du féminisme américain. On pourrait dire que, pour ce qui est du féminisme, elle est à Gisèle Halimi ce qu’Elvis Presley est à Johnny Halliday pour le rock. Les lecteurs assidus de ce blog ne seront pas surpris d’apprendre que l’on trouve derrière cette activiste, et par extension derrière le mouvement sociétal qu’elle représente, la grosse patte velue de la CIA. Elle a d’ailleurs été brièvement mentionnée dans l’article Des invités indésirables : une brève histoire de la CIA sur les campus, où l’on apprenait qu’elle organisait les opérations de propagande destinées aux étudiants américains envoyés au Festival de la Jeunesse de Vienne.

    ➤ Gloria Steinem, le féminisme et la CIA
    Gloria Steinem : « J’ai eu un avortement. »

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Dans la série Le prisonnier (1967), un homme est kidnappé après avoir démissionné des services secrets britanniques. Il est emmené au « Village », une ville-prison où la surveillance totale des prisonniers est assurée par des moyens technologiques (caméras, micros, etc.) et par des gardiens infiltrés dans la population. Les habitants du Village sont identifiés par des numéros, et le héros est désormais « n°6 ». Le Village est administré par n°2, qui cherche à connaître les raisons de la démission de n°6, employant pour ce faire des techniques de contrôle social et de contrôle mental inspirées de MKULTRA, et d'autres techniques visionnaires pour l'époque (comme par exemple une machine capable d'interpréter l'activité électrique du cerveau et d'influer sur les pensées).

    Dans le court extrait qui suit, n°2 et n°6 discutent de la nature du Village, des relations Est/Ouest, et du nouvel ordre mondial :


    votre commentaire
  • Traduction de deux articles publiés par Tom Secker sur le site Spy Culture : 7 Years of Reports from the Marine Corps Entertainment Liaison Office, suivi de The DOD’s Full Spectrum Dominance of the Entertainment Industry.

    Nous avons vu avec l'article La CIA à Hollywood que la CIA influençait certaines productions hollywoodiennes par l'intermédiaire d'un bureau de liaison avec l'industrie du divertissement. Tout comme l'agence de renseignement, la quasi-totalité des agences du gouvernement américain possèdent leur propre bureau de liaison avec Hollywood. Le département de la défense américain ne fait pas exception, et est très certainement l'une des agences les plus actives pour ce qui est d'imposer sa propagande à l'usine à rêves qu'est Hollywood.

    L'armée américaine est divisée en cinq branches : l'Army, l'Air Force, la Navy, le Corps des Marines et les Gardes-Côtes. Tom Secker a pu obtenir les rapports des bureaux de liaison avec l'industrie du divertissement du Corps des Marines pour la période allant de 2008 à 2015, et ceux de l'Army pour la période allant de 2010 à 2015. Ces documents donnent une idée de la portée de l'influence exercée par ces deux composantes de l'armée américaine sur l'industrie du divertissement dans son ensemble : des milliers de pages, des dizaines de milliers de rapports, où l'on découvre comment, sous couvert « d'assistance à la production », l’armée impose ses vues aux studios de production. Tout y passe, du blockbuster au film de série Z, en passant par les séries télévisées, les documentaires, les clips musicaux, etc. ; l’ampleur du phénomène a de quoi laisser pantois les non-initiés. Et rappelons que nous n'avons affaire ici qu'à deux des cinq composantes de l’armée qui, bien qu’il s’agisse de la branche du gouvernement américain possédant le budget le plus important, n’est finalement qu’une agence gouvernementale parmi d’autres. Pas besoin de faire un gros effort d’imagination pour penser que l’intégralité des productions hollywoodiennes ne sont que des instruments de propagande au service du gouvernement américain.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je n'ai pas pour habitude de publier des articles sur lesquels je n'ai pas travaillé. Je fais une exception avec ce documentaire qui traite du lien de causalité entre vaccin ROR et autisme, lien qui a été prouvé par une étude menée entre 2001 et 2004 par le CDC (Center for Disease Control, l'autorité américaine de santé publique), mais dont les résultats ont été manipulés pour rejeter l'existence de ce lien de causalité. Depuis cette période, les scientifiques du monde entier s'appuient sur cette étude frauduleuse pour nier l'existence d'un lien entre vaccin ROR et autisme ; parallèlement, le nombre d'enfants touchés par l'autisme est toujours en progression exponentielle.

    Un documentaire à voir absolument, et à partager autant que possible.

    Edit : la vidéo a été supprimée par Youtube, mais le documentaire est archivé ici.


    1 commentaire
  • Remballez vos Jacques Grimault et autres Laurent Glauzy, et faites place à Giorgio Tsoukalos ! Dans ce domaine de la recherche de la vérité historique, comme dans tant d'autres domaines, les américains ont vingt ans d'avance sur nous.

    Giorgio Tsoukalos est l'un des principaux promoteurs de la « théorie » des anciens astronautes, et l'un des principaux intervenants (et co-producteur) de Ancient Aliens, une émission diffusée par la chaîne History (anciennement History Channel) depuis le 20 avril 2010 et qui expose cette théorie. L'émission a entamé sa onzième saison. La chaîne History est une filiale de A&E Networks, elle-même détenue à parts égales par les géants des médias Disney-ABC Television Group et Hearst Corporation (fondée par William Randolph Hearst, l'homme qui inspira le Citizen Kane d'Orson Welles, et le grand-père de Patty Hearst, qui fut soi-disant enlevée par la fausse « armée de libération symbionaise »).

    Écoutons Giorgio Tsoukalos nous expliquer les principaux arguments des tenants de la « théorie » des anciens astronautes :

    Lire la suite...


    5 commentaires
  • Le 15 avril 2013, deux explosions retentissent à proximité de la ligne d'arrivée du marathon de Boston. Deux tchétchènes, les frères Dzhokhar et Tamerlan Tsarnaev, sont rapidement désignés comme les auteurs de l'attentat, qui aurait fait trois morts et 264 blessés. Tamerlan Tsarnaev aurait été tué lors de son appréhension quatre jours plus tard, et Dzhokhar attendrait aujourd'hui son exécution dans les couloirs de la mort de la prison de haute sécurité d'ADX Florence.

    Cet attentat est très intéressant, car nous disposons d'une importante quantité de photographies et de vidéos de l'événement, en particulier des instants qui ont suivi la première explosion. L'analyse de ces éléments permet aisément de révéler la réalité de cet « attentat » : tout a été mis en scène, les pseudo-victimes sont des acteurs et leurs blessures ont été simulées.

    L'auteur « PlasmaBurns » a posté plusieurs vidéos sur Youtube qui démontrent sans contestation possible que cette attaque terroriste a été entièrement scénarisée. La vidéo qui suit est probablement la plus importante, en ce qu'elle montre que la véritable explosion n'a pas eu lieu à l'endroit désigné par le FBI :

    Lire la suite...


    votre commentaire